Le bleu ne va pas à tous les garçons – George MATTHEW JOHNSON

George Matthew Johnson est journaliste et militant.e LGBTQIA+ aux Etats Unis. Afin de respecter son choix, j’utiliserai le pronom « iel » ainsi que l’écriture inclusive dans cette critique.

Le bleu ne va pas à tous les garçons est une autobiographie qui a plusieurs aspirations : arrêter d’invisibiliser les personnes queer afro-américaines, donner de l’espoir aux adolescents se posant des questions sur leur genre ou leur sexualité et apporter des réponses à celles et ceux intéressés par ce sujet.
Le choix de mettre ce livre dans une collection Young Adult n’est donc pas innocent, c’est un souhait émanant du.de la journaliste.

A travers quatre parties distinctes et non chronologiques, l’auteur.ice évoque son parcours : son enfance dans le New Jersey entouré.e d’une famille unie, la découverte de son orientation sexuelle, ses premières expériences ou encore l’acceptation au sein d’une fraternité.
Iel partage ses interrogations, invoque ses souvenirs, parfois douloureux voire traumatisants.

Ce témoignage touchant permet de découvrir les questionnements et les espoirs d’une personne qui a su très tôt qu’iel ne correspondait pas à ce qu’iel considérait comme la norme et a du se protéger de l’environnement extérieur.
Sans tomber dans le pathos, George M. Johnson dresse la liste des obstacles qu’iel a du surmonter pour ne plus avoir peur de son identité et de l’assumer pleinement.

A mon sens, cet ouvrage est très représentatif des tentatives pour arrêter l’invisibilisation de certaines personnes dans le domaine culturel. Je me réjouis de lire cette autobiographie tout comme de pouvoir découvrir un personnage trans dans Sense8 ou encore de ne plus voir que des protagonistes blancs et cisgenre dans les séries et les films. Je suis intimement persuadée que c’est grâce à ce genre de production que l’on peut changer les choses en arrêtant de diaboliser « l’autre ».

J’ai toutefois une remarque à faire. Cette autobiographie s’inscrit exclusivement dans une culture afro-américaine. L’auteur.ice fait de nombreuses fois référence à l’histoire des Etats Unis ainsi qu’à la représentation de celle-ci.
Un lecteur ne faisant pas partie de cette communauté peut bien sûr ressentir de l’émotion et de l’empathie à la lecture de cet ouvrage mais il est plus difficile de s’identifier.

Pour conclure, si vous en avez assez de lire les mêmes discours émanant majoritairement d’hommes blancs, cisgenres et hétérosexuels et que vous avez envie d’apercevoir une petite lumière d’espoir : lisez l’autobiographie de George M. Johnson.

NB : Un ouvrage à lire pour tous mais qui pourrait ne pas être adapté à un public trop jeune car certains des passages sont très explicites.

Ailleurs sur la blogosphère : Alice Neverland, Home Sweet Read, Druspike

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :