Gideon la neuvième – Tamsyn Muir

Nécromancie et mystères dans l’espace.

« Des nécromanciennes lesbiennes explorent un palais dans l’espace »
– Charles Stross

Gideon la Neuvième, est le premier roman de l’autrice néo-zélandaise Tamsyn Muir, premier volume du cycle Le Tombeau scellé, paru en avril 2022 chez Actes Sud dans la collection Exofictions. Il s’agit d’un cycle qu’on pourrait rattacher au genre de la science-fantasy (de nombreux codes de la fantasy comme la magie, les combats à l’épée, inscrits dans un univers science-fictionel : ici un empire galactique)

Les Neuf Maisons. La Première est celle de l’Empereur,le Roi Immortel, Celui qui a vaincu la mort, Le Résurrecteur. C’est lui qui a ramené à la vie les huit autres. Chaque Maison est implantée sur une planète et les membres des familles dirigeantes de chacune d’elles sont des nécromancien.ne.s . Les Maisons sont toutes spécialisées dans une forme de maîtrise particulière de cette magie.

Gideon est une orpheline, recueillie alors qu’elle était nourrisson, par la Neuvième Maison. Elle a aujourd’hui 18 ans et ne cesse depuis son plus jeune âge de vouloir s’échapper de la planète sinistre qu’occupe la Neuvième.
Lorsque notre récit débute, elle entame sa 86ème tentative d’évasion et cette fois , pense t elle, c’est la bonne !

« En l’an Myriade de Notre Seigneur, la dix millième année du Roi Immortel, le bienveillant Prince de la Mort, Gideon Nav prit son épée, ses bottes et ses magazines pornos et s’évada de la Neuvième Maison »

Mais c’était sans compter sur Harrowhark Nonagesimus, la Respectable Fille, héritière de la Neuvième, qui contrecarre ses plans à la dernière minute !
Les deux jeunes filles passent alors un accord : Harrow laissera sa liberté à Gideon si celle-ci accepte de devenir son cavalier (sorte de champion / garde du corps) et l’accompagne sur la planète de la Première Maison. L’empereur y a convoqué tous.tes les héritier.es des Maisons. Sur place, Harrow ainsi que les jeunes nécromancien.nes représentant les huit autres familles devront se montrer dignes de la fonction suprême de Lycteur.e que l’empereur accordera à ceux d’entre eux qui le mériteront. Pour prouver leur valeur, les convoqués devront surmonter une série d’épreuves et de mystères. La fonction de Lycteur.e, compagnon de bataille et conseiller du Grand Résurrecteur s’accompagne du privilège de l’immortalité, ce qui constitue donc pour la jeune Harrow ainsi que pour les autres jeunes nécromants, un objectif très alléchant.

Ce qui frappe d’entrée de jeu dans Gideon la Neuvième, c’est le ton de la narration et des dialogues. Emprunt d’une familiarité parfois grossière, dans un style très libre, l’écriture est très rafraîchissante (et je dirai même reposante, moi qui sort de la lecture d’Un étranger en Olondre, écrit dans un style beaucoup plus littéraire et poétique )

Au final le roman prend la forme d’un huis clos dans le palais de la Première. Les jeunes nécros et leurs cavaliers vont devoir en affronter les dangers et en découvrir les secrets. Quelque part Gideon la Neuvième donne l’impression de lire un Ils étaient dix (anciennement Les dix petits nègres) avec l’élément magique en prime et cela rend vraiment bien ! Des morts, des disparitions et les protagonistes qui tentent de résoudre l’énigme par eux-mêmes.
Le coté SF du cycle est plutôt absent de ce premier tome qui est vraiment centré sur la découverte des hautes arcanes de la nécromancie et sur les mystères du palais. Mais je pense que la suite de la série aura largement l’occasion d’approfondir l’univers. Moi qui adore le bon worldbuilding, sa quasi absence ne m’a pas du tout gêné, tant le focus sur l’aventure et les personnages est bien réalisé. La relation de détestation et en même temps d’amitié entre Harrow et Gideon donne lieu à des scènes drôles et jubilatoires. Les personnages secondaires sont intéressants et bien caractérisés. Le rythme de l’aventure m’a tenu en haleine tout du long et je n’ai pas vu les pages tourner !

En bref :

  • De la dark magic dans l’espace.
  • Des squelettes, des abominations à combattre, des mystères à résoudre.
  • Deux jeunes femmes badass mais de styles et de caractères diamétralement opposés qui doivent coopérer pour survivre et qui sont très attachantes.
  • Des personnages secondaires engageants et très vite identifiables/différentiables malgré leur nombre assez important.
  • Un univers qui n’est qu’ébauché, mais plein de potentialités.
  • Le mélange « ton drôle/atmosphère dark » délicieusement bien rendu.

Gideon la Neuvième, Le Tombeau Scellé T.1, Tamsyn Muir, Actes Sud (2022), 528 pages


Ailleurs sur la blogosphère : Chut Maman Lit, Toshokan, Navigatrice de l’imaginaire, De livre en livres, De l’autre coté des livres

Auteur : Kwalys

drumsnbooks.fr

4 réflexions sur « Gideon la neuvième – Tamsyn Muir »

    1. Hehe, laisses toi tenter ! Je pense que ce premier tome pourra te plaire. D’autant qu’il peut se lire comme un bon one-shot. (donc tu ne t’engages pas forcément pour cinq tome, même si je pense que ça t’en donnera tout de même l’envie 😉 )

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :